Comment Gérer vos émotions ?

4 Fév 2024 | DTMA, Gestion des émotions, Hypnose, Réflexes archaïques, Sophrologie | 0 commentaires

Femme qui a mal a la tête

L’émotivité est souvent considérée comme une faiblesse et ne pas montrer ses émotions est synonyme d’une grande force de caractère. Pourtant les émotions comme la colère, l’anxiété, la peur, la tristesse, la jalousie, la honte … ont une bonne raison d’exister, elles nous permettent de nous poser les bonnes questions pour avancer sur la bonne voie dans notre vie. Les émotions sont présentes au quotidien dans notre vie et nous traversons une multitude d’émotions au cours d’une journée d’où cette expression « passer du rire aux larmes ». Je vous propose de comprendre d’où viennent ces émotions et d’apprendre à les contrôler.

Les différentes composantes de l’émotion

L’émotion est un phénomène psychique complexe. Une émotion peut se définir comme le fait d’éprouver un affect positif ou négatif suite à un élément déclencheur intérieur (pensée, souvenir …) ou extérieur (information nouvelle, bruit soudain …). Les émotions agissent autant sur notre psychisme que sur notre physique. Lorsque je ressens de la peur, mon rythme cardiaque augmente, ma respiration devient haletante, mon teint pâlit etc… A l’inverse, si j’éprouve une joie intense, mes yeux pétillent, mon visage se détend et mes joues rosissent. Ces manifestations physiologiques préparent à un comportement adapté. Si j’ai peur, le sang afflue dans mes jambes pour pouvoir prendre la fuite si nécessaire. L’émotion a aussi une dimension cognitive qui va permettre d’ajuster ou non la réaction. Par exemple, si je vois une araignée, je peux ressentir de la peur, j’ai envie de fuir mais comme je suis dotée d’un système cognitif, je vais me demander si j’ai raison de ressentir une telle peur ce qui va me permettre d’ajuster mon comportement et me pousser à une action raisonnée (sortir de la pièce, appeler quelqu’un pour m’aider …) Cette dimension cognitive nous permet de mieux contrôler nos émotions.

Pourquoi ressent-on des émotions ?

C’est notre cerveau qui perçoit les émotions, c’est parce que nous pensons que nous ressentons des émotions. Un événement déclencheur entraîne une évaluation très rapide du cerveau qui passe alors au crible cette information et lui ajoute un sens ainsi qu’une valeur affective qui va bien sûr être différente selon chacun. Ce processus d’évaluation va nous permettre de répondre à différentes questions : est-ce que je connais cette situation ? Que me procure-t-elle ? Est-ce agréable ou non ? et de mettre le corps en action afin de répondre aux besoins élémentaires et biologiques.

Identifier ses émotions pour les comprendre

 Les émotions se traduisent de façons différentes sur le plan corporel, dans l’expression et les réactions comportementales. Par exemple, la peur joue sur le système nerveux autonome qui va déclencher une montée d’adrénaline et un afflux sanguin dans les membres afin de préparer le corps à se battre ou bien à fuir. La joie se manifestera de façon totalement différente avec un rythme cardiaque bas. Il peut être difficile d’identifier les émotions car au-delà des émotions principales, il existe de nombreuses nuances qui peuvent se mêler et se confondre.

Par exemple, il peut être difficile de faire la différence entre la frustration ou l’envie or, réussir à identifier une émotion négative est une des clefs pour aller mieux. Il est donc important de ne pas se dire « je vais mal » mais de se poser la question « qu’est-ce que je ressens vraiment ? ». Il peut alors être utile d’écrire régulièrement ce que l’on ressent dans un petit « carnet de bord » pour pouvoir analyser tranquillement. En prenant une feuille, vous pouvez tracer 5 colonnes. Dans la première, vous écrirez la date et le nom de l’émotion (colère, peur …). Dans la seconde, vous noterez l’élément déclencheur (altercation avec une personne, coincée dans les embouteillages …). Dans la troisième, vous écrirez ce que vous avez ressenti (je suis paniquée, je ne pourrai jamais y arriver…). Dans la dernière colonne, vous marquerez toutes les manifestations physiques que vous avez ressenties (j’ai tremblé de tout mon corps, ma respiration s’est emballée …). Puis dans la dernière, vos réactions comportementales (j’ai pleuré, crié, frappé …)

Accepter nos émotions

 Il est important de laisser les émotions s’exprimer, c’est la meilleure façon de les contrôler, de s’en débarrasser et d’éviter que le corps ne trinque en somatisant. Elles sont très souvent en lien avec nos valeurs d’où l’importance de bien connaitre les valeurs auxquelles nous sommes attachés pour adapter notre stratégie. Il est important de savoir dire « non » quand certaines situations heurtent nos valeurs.

Nos émotions peuvent aussi être nos alliées en nous indiquant la conduite à adopter vis-à-vis des événements, elles nous servent de baromètre. De plus, si je m’interdis de ressentir de la tristesse, comment puis-je ressentir de la joie ? en réfutant ces deux émotions, nous nous amputons d’une part de nous-même qui fait de nous des êtres humains.

Comment gérer ses émotions

Il est indispensable d’agir en amont, en identifiant les éléments déclencheurs et en essayant d’éviter les situations à risque. Un exemple simple, je panique quand je prends un ascenseur donc je prends plutôt les escaliers. Bien sûr, les choses ne sont pas aussi simples et la plupart d’entre nous connaitront des moments où les émotions seront difficiles à gérer et les situations difficiles à contourner, dans ce cas, il sera recommandé de faire appel à un professionnel pour aider à trouver l’origine de ce trop plein et à le réguler.

Séance enregistrée de sophrologie sur les valeurs

par Muriel Keruzoré

Mes techniques pour vous apprendre à gérer vos émotions :

La sophrologie aide à gérer les émotions.

L’hypnose va aller chercher les causes à la racine et proposer des techniques de « nettoyage ».

La DTMA (Désensibilisation des traumatismes par mouvements alternatifs) va libérer les traumatismes en lien avec les émotions négatives.

Les réflexes archaïques vont convenir aux enfants qui auront besoin de bouger pour intégrer les réflexes en cause dans leur trop plein d’émotions.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes derniers articles

Hypersensible vous n’êtes pas seul !

Hypersensible vous n’êtes pas seul !

Les signes  de l’hypersensibilité.Vous ne vous sentez pas à l’aise dans le monde qui vous entoure Vous vous sentez différent des autres depuis votre enfance, vous avez le sentiment d’être mal compris car vous ne réagissez pas comme les autres. Votre vie est marquée...

Enfant hyperactif : gérer la tornade

Enfant hyperactif : gérer la tornade

Les symptômes Votre enfant bouge tout le temps, il ne tient pas en place, il a du mal à faire deux choses en même temps : reconnaître sa droite de sa gauche (trouble de la latéralité), lacer ses chaussures ou s’habiller seul. Il a une mauvaise coordination dans ses...

Share This